Honfleur, Equemauville, Grestain & Beuzeville

Une aventure collective en francophonie, un festival citoyen, une expérience authentique.

 

Cette année, la tendance est à la COULEUR FEMME. De nouvelles voix s’élèvent… Les créatrices poussent le rideau rouge et c’est en pleine lumière qu’elles continuent à tisser ce lien qui nous unit : l’art.

 

Après toutes ces années passées ensemble en PAROLES PAROLES, jetons un coup d’œil dans le rétroviseur.

Que d’hommes, que d’hommes, que d’hommes ! Auteurs, metteurs en scène, comédiens, musiciens… Les hommes sont aux commandes et au rang des créateurs. Pourtant, en coulisse de notre festival, les femmes sont majoritaires ! Direction, programmation, finances, intendance, communication, billetterie… jusqu’à l’équipe de techniciens qui s’est féminisée l’an passé avec l’arrivée de Clémence, régisseuse. Alors sans en faire un acte militant, au risque de pêcher par excès inverse, nous avons souhaité faire sortir les femmes de la cuisine et de derrière les rideaux pour leur laisser une vraie place sous les projecteurs, aux côtés des hommes.  Que seraient-ils sans elles ? Que seraient-elles sans eux ? Ensemble et complémentaires, ils s’en donnent à cœur joie !

 

Nous avons donc choisi une marraine pour cette douzième édition. Et pas n’importe quelle marraine ! La pétillante Chloé de Broca, comédienne – découverte en 2016 à Honfleur dans le rôle d’Alice au Pays des Merveilles ; la même talentueuse Chloé de Broca, metteuse en scène – de retour avec Dom Juan en 2019, une pièce dont on parle encore ici.

Cet été, nous sommes allés la rencontrer « chez elle », à Maurens et Bergerac pendant le festival du Théâtre du Roi de Cœur (TROC) qu’elle a co-fondé avec Félix Beauperin en 2014. Au-delà du plaisir immense que nous avons eu à partager ces temps de douce folie et à savourer la jeunesse impertinente de toute l’équipe du TROC, nous revenons fiers de notre pêche miraculeuse, avec deux pièces dans notre épuisette pour l’édition 2020 ! Le choix a été rude…

D’abord un classique contemporain, Les chaises d’Eugène Ionesco, avec Chloé de Broca et Matthieu Kassimo, puis une création de la compagnie, Premier Empire avec Maud Bouchat. Et c’est Martin Jaspar qui signe la mise en scène de ces deux spectacles, incroyables.

 

Mais ce n’est pas tout ! Car le terreau est fertile en Paroles Paroles : une vingtaine d’autres spectacles, des ateliers, conférences, rencontres ou résidences… Du « IN », du 24 mars au 5 avril à Honfleur et Equemauville, et du « OFF », tout au long de l’année, en partenariat avec d’autres communes, d’autres festivals et programmations culturelles voisines, à Grestain et Beuzeville.  Ainsi, pas à pas, nous avançons, mains tendues à l’autre et « cultivons » l’art sur notre territoire, comme condition sine qua non d’un projet de patrimoine vivant et commun.

 

Merci aux commerçants, aux villes et structures partenaires, à l’office de tourisme communautaire et au département de nous accompagner si généreusement. Depuis quelques années, nous avons fait le pari d’un autre tourisme culturel. Aujourd’hui, nous voyons le public évoluer. D’ici ou d’ailleurs, les spectateurs arrivent, de plus en plus nombreux, fidèles et généreux. Merci, infiniment merci.

 

Aussi, une fois encore, l’équipe de bénévoles et les artistes de la « Tête de Bois » vous souhaitent d’être toujours plus gourmands, toujours plus curieux… Ouvrez la fenêtre, le voyage commence ici même ! Bon festival à tous.

Vanessa Simon Catelin.

 

 

LES SPECTACLES

Dates reportées… Tenez-vous informés 😉