Vents contraires

Jean-René Lemoine

 Les Passeurs de jeu   (Ferreux – Aube) – Scène amateur FNCTA

Amour, désir, manipulation. Des couples qui s’aiment, se détestent, se trompent, c’est d’une absolue banalité. Mais ce ne sont pas seulement des histoires d’adultères, c’est une plongée dans la violence des relations, dans ce monde agressif où chacun essaye de survivre en aimant ou écrasant l’autre. Et parfois, c’est la même chose… Ils n’ont à certains moments aucun sens moral mais, en même temps, possèdent une extrême pureté, poursuivent une recherche d’absolu, d’idéal. Des êtres impuissants, passifs et désespérés devant la brutalité du monde qui caractérise notre société.

Suivant le droit fil des comédies cruelles de Marivaux, Vents contraires analyse la société contemporaine, la marchandisation des corps se faisant ici l’écho des implacables lois du libre échange et du désespoir d’une communauté qui a abandonné l’être pour l’avoir. Que reste-t-il à ces êtres figés dans la tourmente d’un monde inéluctablement marchand, complices volontaires ou involontaires d’une société qui a détruit leurs idéaux ?

Passionnante radiographie de notre époque, servie par une mise en scène délicate et habile et des comédiens passionnés…  Il serait dommage de passer à côté !                               

Avec cette pièce, Les Passeurs de jeu ont remporté en 2017 le premier prix Festhéa.

Distribution : Eric Beauvillain, Catherine Colas, Marilyne Colombo, Laurence Dubus, Sandra Samson.

Mise en scène : Corinne Tissier